• Ben

FUTURE ALFA ROMEO GIULIA: OBJECTIF 800KM D'AUTONOMIE !




L'avenir d'Alfa Romeo, ainsi que de tous les constructeurs automobiles en vertu des impositions gouvernementales, sera également électrique. Le Biscione travaille donc à la finalisation d'un plan dédié à la transition écologique, basé sur un avenir de voitures exclusivement électriques dès 2027. Il semble désormais clair que la future génération d'Alfa Romeo Giulia abandonnera les moteurs endothermiques traditionnels, au profit d'unités électriques sur lesquelles il y a encore plus de confidentialité stricte.


Nous pouvons également avancer que le futur projet qui formera la base de la nouvelle Alfa Romeo Giulia sera basé sur l'utilisation de la toute nouvelle plate-forme STLA Large de Stellantis, celle qui aura des dérivations en commun avec la plate-forme raffinée Giorgio sur sur lesquelles reposent aujourd'hui précisément les Giulia et Stelvio (ainsi que la nouvelle Maserati Grecale), destinées aux grosses cylindrées du Groupe nées de la fusion entre FCA et PSA.


La génération actuelle d'Alfa Romeo Giulia est sur le marché depuis 2016 et en 2020, elle a subi quelques petits changements, notamment en termes d'info divertissement ; on s'attend maintenant à une variante hybride légère qui introduira également quelques modifications esthétiques mineures, au niveau des phares avant qui introduiront l'optique Matrix LED, et un nouveau cockpit virtuel dérivé de celui déjà disponible sur le nouveau Tonale. Il apparaît donc peu probable que la nouvelle génération de Giulia puisse encore être équipée de moteurs traditionnels, également du fait que le passage complet du constructeur Alfa Romeo à l'électricité a été fixé par Jean-Philippe Imparato au prochain 2027.


Les souhaits exprimés dès le début par le PDG de la marque au Biscione, Jean-Philippe Imparato, concernant les futurs modèles électriques de la maison Alfa Romeo semblaient être liés aux valeurs de performance que chaque nouvelle voiture électrique portant le Scudetto à l'avant doit respect; non seulement en termes strictement liés aux valeurs de vitesse, mais aussi aux données relatives à l'autonomie pouvant être atteinte avec une seule recharge et à la possibilité de recharger le plus rapidement possible.


L'objectif fixé pour l'Alfa Romeo Giulia qui sera donc égale à au moins 800 kilomètres d'autonomie avec une seule charge, grâce à des batteries qui devraient permettre des capacités comprises entre 101 kWh et 118 kWh, sur la base des informations déjà communiquées aux investisseurs du Groupe . De cette façon, l'Alfa Romeo Giulia se placerait tout simplement en tête des électriques dotées des valeurs d'autonomie les plus élevées disponibles. Au sujet de la recharge, l'accent est plutôt mis sur une valeur encore plus élevée pour sa catégorie : il est prévu d'obtenir plus de 30 kilomètres d'autonomie pour chaque minute de recharge. Il semble donc évident que l'Alfa Romeo Giulia ne sera donc pas délaissée : à plusieurs reprises, en effet, Jean-Philippe Imparato a émis des avis fortement positifs sur la berline Segmento D, son avenir ne fait donc aucun doute.



Malgré le passage nécessaire à des groupes motopropulseurs entièrement électriques, le PDG d'Alfa Romeo a souligné à plusieurs reprises que le constructeur continuera à donner la priorité à l'approche sportive centrée sur le conducteur pour laquelle ses voitures sont devenues célèbres au cours de ses 112 ans d'histoire. L'objectif est également de garantir la légèreté malgré le fait de devoir faire face aux poids imposés par la batterie et donc par l'électrification elle-même, bref, l'objectif est de garder les valeurs d'Alfa Romeo intactes même sur les Alfa Romeo qui viendront sans penser à des dispositifs fictifs, par exemple en termes de sonorité appliqué.


Du côté plus performant de la gamme Alfa Romeo Giulia, l'avenir de la déclinaison Quadrifoglio n'est pas clair. Il existe visiblement un potentiel pour des modèles à traction intégrale plus puissants à associer à la plate-forme STLA Large, Stellantis affirmant qu'un 0-100 km / h en 2 secondes est possible pour les voitures basées sur cette technologie. M. Imparato a admis que si Alfa Romeo était incapable de fournir le bon niveau de performances nécessaire pour amener un modèle Quadrifoglio dans un certain secteur, la marque ne transigerait pas en construisant un tel une voiture.


Alfa Romeo étudiera donc une version Quadrifoglio axée sur les performances pour toutes ses nouvelles voitures, en essayant d'offrir cette option plus puissante et plus agressive afin qu'elle reste pleinement cohérente avec le message Quadrifoglio que nous avons représenté depuis la création de la marque, a ajouté M.Imparato.


Stellantis disposera de trois modules électriques, le troisième offrant la technologie 400 ou 800 V et jusqu'à 443 chevaux par moteur, ce qui signifie que pour atteindre le niveau de performances requis pour une Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio, qui utiliserait probablement un double -Configuration du moteur à quatre roues motrices, ce serait la solution la plus appropriée. Pour protéger les caractéristiques de la marque, chez Alfa Romeo, il est nécessaire d'avoir un membre de sa propre équipe produit intégré dans le développement de l'architecture STLA Large disponible, en particulier Fabio Migliavacca tel que défini par Jean-Philippe Imparato lui-même.


La future Alfa Romeo Giulia fera partie de l'offensive de produits tout électriques de la marque milanaise qui débutera en 2024 lorsque le premier B-SUV de la marque introduira pour la première fois une variante entièrement électrique dans la gamme du constructeur. Il sera ensuite suivi d'un lancement ou d'un événement produit majeur chaque année au cours des cinq prochaines années, ce plan étant déjà défini et entièrement financé par le Groupe Stellantis. Ensuite, il y a un ensemble de voitures « de rêve » que Jean-Philippe Imparato aimerait présenter, mais ceci est une autre histoire.


817 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout