• franck

ALFA ROMEO ET MASERATI RÉUNIS EN UN PÔLE PREMIUM ?


On le sait, le patron du groupe FCA avait affiché comme ambition de faire d'Alfa Romeo et de Maserati, les fers de lance de la reconquête italienne du segment premium. Un choix qui, à l'époque avait sonné le glas d'une autre marque mythique, Lancia, sacrifiée sur l'autel de la mondialisation (via tout d'abord une gamme singée sur l’américain Chrysler, avec le « succès » que l'on a pu constater, puis ensuite par l'annonce de la distribution de la « gamme » sur le seul marché italien. Si tant est qu'un seul véhicule, l'Ypsilon, puisse constituer en soit une gamme !).

Pour M.Marchionne,les années semblent lui avoir donné raison, lui qui estime que cette stratégie est un succès. Chacun aura son avis sur la question, nous n'en doutons pas !

L'année 2018, est l'année vers laquelle tous les regards seront pointés sur la révélation, en juin prochain du prochain plan produit du groupe. Bien entendu, le plus gros de l'attente concernera l'arrivée de nouveaux modèles, mais les dernières rumeurs distillées par la presse italienne,laissent à penser, qu'une surprise d'ordre stratégique pourrait intervenir.

Cette surprise consisterait en la création d'un pôle premium unique, réunissant les marques Alfa Romeo et Maserati. Un passage tout autant symbolique qu'historique, bien que les deux marques soient , depuis longtemps sous le giron du groupe FCA. La nomination de Tim Kuniskis, en lieu et place de Reid Bigland, n'aurait pas d'autre but. Mission lui aurait été donné, en plus de pérenniser le développement de ces deux marques, d'établir les premiers jalons de cette « union ».

En quoi pourrait consister concrètement, cette union ? Les rumeurs avancent qu'elle pourrait consister en une incorporation des départements « Communication, Logistique,Achats et Ressources Humaines » des deux marques. De plus, le siège du quartier général de ce pôle semble avoir fait débat, en interne, entre les villes Milan et Modène. Cette dernière semblant avoir emporté la décision. N'est-elle pas, après tout le lieu choisi par Alfa Romeo et Sauber pour leur partenariat en formule 1? Cette union se limitera-t-elle à ces seuls aspects ? Ou mènera-t-elle vers autre chose, côté modèles ? Nul ne peut le dire...

M.Marchionne, on le sait, a toujours affirmé que le marché automobile mondial, se réduirait à l'avenir, à la compétition entre seulement six ou sept grands groupes. D'où la stratégie entamée par lui, avec la constitution du groupe Fiat-Chrysler. Le but de ce plan produit sera d'affirmer la réussite de ce pari en présentant un groupe dynamique et en pleine forme, à même de pouvoir conquérir de nouveaux marchés. Mais,en haut lieu, il semble s'être décidé que ce groupe se devait, avec la coexistence d'autant de marques , de s'organiser de manière plus efficace.

Côté nouveautés, la nouvelle Fiat Punto 2019, ne devrait pas se voir produite à Pomigliano d'Arco, comme l'on pouvait s'y attendre (et l'espérer), mais dans l'usine serbe de Kragujevac,qui produit déjà la 500 L. Néanmoins, l’usine italienne (qui produit la Panda 4x4) devrait se voir chargée de la production de la future mini Jeep, un mini SUV dont le caractère officiel de la commercialisation a été déclarée par le Responsable de Jeep, Mike Manley, au cours du salon de Detroit. La production de la Panda pourrait, quant à elle, être transférée en Pologne, à Tichy. Un transfert, en droit ligne avec la volonté de Sergio Marchionne, de voir la production des modèles de luxe, plus complexes à réaliser, concentrée en Italie.

L'avenir nous dira si ces rumeurs sont fondées...

#ALFAROMEO #Maserati

95 vues