• Ben

ALFA ROMEO: AVENIR ELECTRIQUE ET RETOUR AUX SOURCES !



Jean Philippe Imparato a annoncé l'amorce d'une nouvelle ère pour Alfa Romeo en déclarant ce jours derniers« Nous ne vendons pas d'électrique, nous vendons de la sportivité". Par ces mots le numéro un du constructeur au biscione illustre le plan d'électrification de la marque : la première Alfa Romeo électrique en 2024.


« Je voulais un message percutant pour le public :et il a suscité mille réactions ». Jean-Philippe Imparato rit lorsqu'on l'interroge sur le nouveau slogan de la marque Alfa Romeo, présenté, avec ceux de toutes les autres marques de la galaxie Stellantis, lors de l'événement Ev Day. Ce slogan? « en 2024, Alfa devient Alfa e-Romeo ». « Nous ne changeons pas notre nom, nous respectons 111 ans d'histoire », déclare Imparato, un amoureux de la marque Biscione. La nouvelle du changement de nom a été qualifiée par certains de fausses nouvelles, mais ce changement a surtout pour but de marquer les esprits.



Si le nom ne change pas, ce qui change pour Alfa Romeo, c'est la nature des moteurs, qui amorcent le processus d'électrification. Une évolution nécessaire pour la marque. Si l'Europe exige l'arrêt de la vente de moteurs thermiques, il faut être prêt, sinon nous sommes morts, dit Imparato. Et pour lui de dresser la feuille de route : en 2022, avec le nouveau SUV Tonale, qui sera plus petit que le Stelvio, le premier modèle hybride rechargeable Alfa Romeo de l'histoire arrive. En 2024, le premier modèle purement électrique, comme annoncé dans le slogan évoqué plus haut, qui sera également décliné en version thermique doux-hybride. Et en 2025-2026, les nouvelles Alfa Romeo construites sur la plate-forme électrique Stla Large arriveront.


Comment convaincre un passionné qui rêve d'un Quadrifoglio qu'une Alfa peut être électrique ? Avec un très haut niveau de performance. Alfa Romeo ne vend pas d'électrique, elle vend de la sportivité. Les nouveaux modèles alimentés par batterie auront-ils une propulsion arrière, comme le demandent les fans ? Avec les nouvelles plateformes vous pouvez tout faire, nous verrons en fonction du niveau de puissance. Ce qui n'est pas discuté, ce sont les qualités de conduite, qui doivent être une vraie Alfa. En partant des `` briques technologiques '' proposées par le groupe Stellantis, nous travaillerons sur notre interprétation".



Le "champ de base" reste l'Italie, dit Imparato, "mais Alfa Romeo veut être la "marque mondiale premium" de Stellantis. Je n'abandonne donc pas en Europe, en Amérique du Nord et en Chine. Au Japon, ils ont acheté 88 Giulia GTA et GTAm (sur une production de 500 unités, ndlr). Pensez-vous que je quitte le Japon ? Nous restons sur tous les marchés où nous sommes déjà. Notre objectif stratégique est de compléter la gamme de produits à développer en dehors de l'Italie. Notre stratégie est offensive, nous ne nous contentons pas de rester entre Turin et Milan. Et justement sur la gamme de produits, le responsable donne aussi quelques indications sur la future gamme, qui s'étoffera vers le bas avec des modèles plus accessibles et plus proches de la tradition de la marque.


Je veux avoir une réponse pour ceux qui par le passé m'ont fait l'honneur d'acheter une Giulietta ou une Mito. En 2022, 23, 24, vous verrez Alfa Romeo revenir avec des offres de produits qui nous permettent de nous adresser au client qui a toujours aimé la marque, mais qui n'a peut-être pas les moyens d'acheter un Stelvio ou une Giulia. J'ai grandi avec Alfa Romeo parce que mon père avait une Giulia 1300, puis une Alfetta, mais il n'avait pas plein d'argent. Alfa Romeo était `` la beauté pour tous ''. Nous allons élargir le champ dans ce sens : nous avons un plan produit validé pour les dix prochaines années, mais nous le dévoilerons petit à petit".



Pendant ce temps, le nouveau responsable du design de la marque, Alejandro Mesonero-Romano, est arrivé à Turin, où Imparato lui-même vit depuis quelques mois. "Alejandro travaille dans le centre de style, à 20 mètres de moi, on se voit deux fois par jour. amoureux d’Alfa Romeo et travaille avec une petite équipe de passionnés. J'ai déjà vu quelques croquis, vous pouvez voir qu'il a le reflet de l'Alfisti : vous ne touchez pas le serpent, vous ne touchez pas les roues, le conducteur au centre. Nous sommes une équipe de « fous avec la tête sur les épaules ». Et nous soutenons pleinement une marque qui a 111 ans d'histoire".


Des déclaration de nature à redonner espoir aux fans ...

542 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout