• franck

FERRARI PRÉSENTE SA NOUVELLE SF90 STRADALE !


Ferrari a dévoilé la dernière née de la marque, la SF90 Stradale, un modèle pour le moins attendu, dans la mesure où elle représente la première Ferrari dotée de technologie hybride depuis l'hypercar LaFerrari.

Ce modèle reprend le patronyme de la monoplace engagée en formule 1. Pourquoi nous direz vous ? Parce-que, comme la monoplace, ce modèle célèbre les 90 années du constructeur transalpin.

Hasard ou pas, cet anniversaire coïncide donc avec une présentation d'un modèle d'importance technologique évidente, puisque premier modèle dit PHED (Plug-In Hybrid Electric Vehicle). Ce modèle est présenté par Ferrari comme une traduction sur la route du savoir faire de la marque en compétition.

Côté technique, la motorisation consiste en un moteur V8 3,9 litres, d'une puissance atteignant désormais 780 chevaux. Joints à celui-ci, trois autres moteurs, électrique ceux-là, développent un total de 220 chevaux. L'ensemble permet de procurer à la bête une puissance de feu de 1000 chevaux. Tout un symbole !

MOTORISATION

L'un de ces moteur est un bloc type MGU-K (soit Motor Generator Unit Kinetic), dont le principe est similaire à un moteur de formule 1 : Ce bloc récupère ainsi l'énergie cinétique inutilisée pour la convertir en puissance. Ce système est placé entre le moteur et la transmission, à hauteur d'essieu arrière.

Les deux autres moteurs sont placés sur les roues avant. Ils sont d'ailleurs les seuls actifs lorsque la voiture roulera en mode e-drive, vous l'aurez compris, en mode purement électrique. Dans ce mode, le véhicule peut parcourir 25 km sans moteur essence et atteindre une vitesse de 135 km/h sans intervention du moteur thermique.

La S90 Stardale permet également d'opter pour un mode de conduite hybrid (sélectionné par défaut au démarrage). Dans ce mode la puissance fluctue afin d'optimiser l'efficacité du système, qui choisira soit de faire fonctionner la V8 seul, soit de le couper au profit des blocs électriques. Mais en cas de besoin, le système donnera le plein de sa puissance.

Enfin un mode Performance permet de ne pas couper le moteur thermique, afin de pouvoir recharger en permanence la batterie, permettant par là même une disponibilité constante de puissance maximale.

Dernier mode, le mode Qualify qui donnera préférence à la performance, en utilisant constamment l'ensemble des 1000 chevaux.

L'ensemble est animé par une boite de vitesse à huit rapports et double embrayage. Son étagement ainsi que son efficacité ont été amélioré afin de réduire la consommation sur route.

Le poids de la voiture a fait l’objet d'attention, et a été diminué de sept kilos, jusqu'à dix kilos par la suppression de la marche arrière ! Pas de panique à avoir cependant, celle-ci est désormais gérée électriquement en mode e-drive et peut-être sélectionnée sur la console centrale. Une console qui a abandonné le traditionnel levier pour trois boutons permettant de choisir le mode de transmission.

En outre, Ferrari a doté sa belle d'un système de stabilité nommé eSSC permettant de gérer en permanence la distribution du couple aux roues, quelque soit la situation.

Un système eTC (Electronic traction Control) optimise la production de couple des moteurs thermique et électriques, afin de mieux répartir le couple aux quatre roues, quelque soit le type de conduite.

Les freins ne sont pas en reste avec un système ABS permettant de séparer l’énergie produite au freinage entre le système hydraulique des freins et les moteurs électriques. Le but ? Augmenter la performance, et produire une meilleure régénération.

Enfin, le Torque Vectoring répartira le couple entre les roues dans les virages, toujours dans un souci de performance accrue.

Le travail réalisé sur la rigidité du châssis et la composition des matériaux, permet de contenir le poids de la belle et ce, malgré la présence des 270 kilos du système hybride. Ainsi le poids est contenu à 1570 kilos, soit un rapport poids/puissance de 1,57 kilo/ch. Un record.

DESIGN

L'esthétique d'une Ferrari est toujours dicté par le souci aérodynamique et l'efficience du ratio poids/performance. Cette SF90 Stradale ne fait pas exception à la règle. Son aérodynamique a été repensée pour produire 390 kilo d'appui à 250 km/h. Le design des jantes permet de souffler l'air, exactement comme en formule 1.

Le centre de gravité a été abaissé, et l'ensemble du dessin est élaboré autour de l'habitacle incurvé. La vitre arrière se trouve séparé du bloc moteur par deux panneaux de carrosserie. Les feux avant à leds forment un « C » avec les entrées d'air, alors que l'arrière présente des feux aux formes plus rectangulaires.

L'intérieur présente une planche de bord dont les contrôles sont centrés autour du volant et face au conducteur, qui dispose d'un écran HD de 16 pouces. Sa forme donne une impression de cocon comme sur une monoplace de formule 1.

PERFORMANCE

Enfin, dernier détail, cette bête affichera une vitesse de point de 340 km/h, avec un 0-100 km/h abattu en seulement 2,5 secondes.

Une merveille de technologie qui ne sera pas donné, niveau tarifaire, au commun des mortels que nous sommes...

#Ferrari