• franck

FORMULE 1 : FERRARI PRÉSENTE SA SF71 H !


Que le temps passe...cela fait déjà dix années que la Scuderia Ferrari court après son nouveau titre de champion du monde des constructeurs (2008) et onze années après le titre de champion du monde pilotes (avec Kimi Raïkkönen en 2007 !). Et l'on a beau supporter cette équipe, chaque année apporte son lot d'espoirs et de déception finale....

La précédente saison n'a pas dérogé à la règle. Si les débuts avaient été prometteurs et avaient laissé espérer un retour gagnant, les tifosi ont dû déchanter en deuxième partie de saison, avec le résultat que l'on connaît.

Il est évident qu'une saison de formule 1 ce n'est pas un autotour pour touriste,organisé autour du monde. La compétition est féroce et très relevée. Chaque détail, chaque millième de seconde est essentiel, mais compte tenu de l'histoire et de l'expérience de Ferrari, si l'on peut comprendre une perte de championnat sur une, deux voire trois saisons, plus d'une décennie de disette est plus difficile à concevoir pour une écurie de ce gabarit,de cette importance,avec de tels pilotes depuis 4 ans et avec ce budget.

Quoiqu'il en soit avec cette nouvelle SF71H, la Scuderia veut croire à sa bonne étoile. La belle, affiche quelques changements quant à sa livrée extérieur, avec un ton rouge plus foncé et surtout intégral, y compris le halo, reléguant le blanc à portion congrue.

Les changements sont aussi techniques, avec l'adoption d'un empattement plus long que sa devancière et des pontons plus agressifs. La carrosserie est aussi plus étroite. La position des suspensions a, elle aussi évolué, tandis que le museau affiche un F-Duct bien plus visible. L'aileron avant est une nouvelle évolution par rapport à 2017,composé de quatre plans au design plus torturé. Les montants centraux sont percés de fentes pour un meilleur flux aérodynamique. Les rétroviseurs intègrent, quant à eux, des ouvertures et un mini aileron.

La cheminée haute évolue également, en s'élargissant et laissant apparaître des séparations apparentes. Le capot affiche également des courbures plus prononcées pour se rétrécir à l'avant de la monoplace. Le pied milieu se voit dédoublé (à l'inverse de la SF-70H au pied milieu unique)

Maurizio Arrivabene est, en tous cas ravi du résultat : «Quand on voit une nouvelle Ferrari, c'est toujours un jour spécial pour le monde de l'automobile. C'est notre nouvelle Formule 1, c'est toujours spécial. Je pense à ces gars, ils sont tous debout par respect pour la marque et pour la compagnie. Ils ont construit cette voiture morceau par morceau, intellectuellement et physiquement. Ils ont fait des recherches, ils se sont occupés du moindre détail. C'est quelque chose de spécial. Cette voiture est conçue ici, dans notre usine, en Italie. C'est l'excellence de notre pays.»

Souhaitons que tout ce travail et ces efforts soient récompensés comme il se doit en fin de saison.

#Ferrari

31 vues