• franck

ALFA ROMEO EN FORMULE 1 : LES RUMEURS SE FONT DE PLUS EN PLUS INSISTANTES !


Si vous êtes passionnés par la marque au trèfle, il ne peut vous avoir échappé que depuis quelques temps déjà, les rumeurs vont bon train, quant à un retour d'Alfa Romeo dans la catégorie reine des sports automobiles .

Mais depuis peu, de nouvelles voix se font jour, pour affirmer que ce retour serait annoncé dans peu de temps, et ce, pour la saison 2018 !

Le principe consisterait à rebadger des moteurs Ferrari, futur fournisseur en moteurs de l'écurie Sauber, la saison prochaine, en marque Alfa Romeo, et le tour serait joué.

Le but de cette manœuvre serait double. D'une par, la volonté de marquer un coup médiatique, avec ce retour on ne peut plus symbolique, de la première marque championne du monde de l'histoire de la discipline. D'autre par, imiter la stratégie de l'écurie Red Bull, en faisant de Sauber, une équipe « B » de Ferrari, avec à la clé, la formation des futurs pilotes .

Rappelons, que le printemps dernier, Sergio Marchionne, patron du groupe FCA, avait déclaré : « J'ai deux idées en tête. La première est que Ferrari se doit d'être impliquée dans la formule E, car l'électrification et l'hybridation consisteront le future. La deuxième, est de voir Alfa Romeo de nouveau en formule 1 un jour, car je crois fortement que sa place y est naturelle . »

Même si ce projet est louable, lié à l'envie de booster l'image de marque d'Alfa Romeo, est-il pour autant opportun ?

Alfa Romeo retrouve le succès commercial avec les Giulia et Stelvio, mais la gamme reste vieillissante : Les Giulietta et Mito, si elles demeurent toujours aussi craquantes, ont du mal à cacher leur retard technologique par rapports aux dernières nouveautés de leurs marchés respectifs. Si l'on sait que la messe est dite pour la Mito (qui ne sera pas renouvelée), le remplacement de la Giulietta, ainsi que l'extension de la gamme nous paraît être la priorité.

De plus la marque milanaise ne couvre pas encore tous les marchés : Pas de remplaçante à la feu 166, pas de SUV moyenne gamme concurrent des BMW X1 ou autres Audi Q3, etc...

Certains pourront opposer l'idée que se reconstruire une image n'a pas de prix. Argument que nous comprenons. Mais il y a plusieurs moyens de se reconstruire une image, qui n'impliquent pas nécessairement des investissements hasardeux dans une compétition où les victoires seront difficiles, voire impossibles.

Des marques comme Audi,Porsche, Jaguar (passée par la formule 1 avec l’échec retentissant que l'on connaît, avec Eddie Irvine à la barre) ou BMW (passée elle aussi par la formule 1), s'en passent très bien, sans que cela ne nuise nullement ni à leur image, ni à leur développement.

Même si, comme tout alfistes, nous souhaitons voir rayonner, de nouveau, le nom Alfa Romeo, au firmament du sport automobile, il n'est pas sûr, selon nous, que le moment soit bien choisi...

#ALFAROMEO

105 vues