• franck

SAVELANCIA.IT LANCE LA RÉVOLTE POUR LE RETOUR DE LA MARQUE !


Pour celles et ceux de ma génération, qui ont connu les années de gloire de cette marque mythique, que ce soit en rallye ou en endurance, le cœur saigne de constater aujourd'hui qu'à chaque publication sur cette marque le temps utilisé est l'imparfait....

Depuis juin 2014 exactement, date à laquelle Sergio Marchionne, le Patron du groupe FCA, propriétaire de la marque a annoncé officiellement la fin de cette marque et son confinement au seul marché italien.

Une décision qui fait suite à une analyse,certes pertinente, de chutes de vente sur l'ensemble des marché européens. Mais qui occulte la vraie responsabilité, celle des dirigeants italiens, et de M. Marchionne en particulier, qui peut se résumer ainsi : Manque d'ambition, incapacité d'anticipation des mutations du marché automobile, ou encore organisation des entités du groupe calamiteuse dénoncé dans le site Savelancia.it par un certain Bruno Cena, qui n'est ni plus ni moins que l'ancien directeur de la marque !

Dans cette interview exclusive, l'ancien responsable technique de la marque se montre particulièrement offensif. Il confirme, en effet, qu'au moment du rachat d'Alfa Romeo par Fiat, en 1986, les dirigeants ont mis en place un vaste plan de transfert de technologies de Lancia vers Alfa Romeo, et ce, au détriment de cette dernière. Car, il faut savoir qu'au moment de ce rachat, les marques Alfa Romeo et Lancia avaient été rattachées (sic!), au sein d'une même entité dénommée Alfa-Lancia Spa. Le but de cette opération ? Rentabiliser au plus vite l'investissement réalisé. Ainsi, en plus d'un transfert de technologies Lancia vers Alfa Romeo, le directoire de Fiat avait décidé de mettre fin au projet de Thema Turbo Intégrale.

Mais Bruno Cena ne s'arrête pas là : Il évoque les calendriers de lancement des nouveaux modèles Lancia et Alfa Romeo. Des centaines de pages mettant en relief les caractéristiques techniques, prestations, les clientèles ciblées ou encore le niveau de sportivité ou de finition que l'on destinait aux deux marques. Le but ? Ne pas les mettre en concurrence, ce qui a, malheureusement eu pour effet de retirer à Lancia son ADN sportif...un comble pour une marque dont le sceau de création était la compétition. Un ADN sportif transféré à Alfa Romeo.

Le but n'est pas de faire un procès à Alfa Romeo (qui a aussi été victime des errements stratégiques de Fiat). Que l'on soit alfiste comme je le suis (corps et âme!) ou fan de Lancia, on est avant out amoureux de la belle mécanique italienne, et l'on ne peut qu'avoir un immense respect pour cette marque mythique qui a, je le soutien depuis toujours, encore beaucoup à apporter dans le secteur automobile.

Encore faudrait-il une véritable ambition pour cette marque, autre qu'un simple rebadgage de Chrylser ! N'est-ce pas M. Marchionne ? Des idées ? Le marché de l’électrique prend de l'ampleur, et son contenu technologique de pointe, ne pourrait que s'adapter parfaitement à Lancia qui y trouverait une seconde jeunesse, à l'heure où les autres s'acharnent à créer de nouvelles marques, le groupe FCA en a une prête à renaître, avec le prestige de son blason à la clé...

Alors M. Marchionne...chiche ?

#ALFAROMEO #Lancia

60 vues