• franck

FERRARI PRÉSENTE LA PORTOFINO,REMPLAÇANTE DE LA CALIFORNIA !


La nouvelle du remplacement de la California n'était pas réellement une surprise en soi, mais en l'absence de confirmation officielle, cette hypothèse demeurait une rumeur. Mais Ferrari a pris tout le monde de court, en présentant la Portofino...

De cette Portofino, l'on peut déjà constater qu'il s'agit d'une cabriolet, comme la California T dévoilée en 2014. Et comme la California T, le toit de sa descendante est rigide et rétractable. Même recette, mêmes ingrédients, mais une remplaçante au style beaucoup plus nerveux et dynamique. L'effet est réussi.

Ferrari se plaît d'ailleurs à assimiler sa ligne à celle d'une FastBack avec un toit, c'est à dire une ligne à effet « fuyant » jusqu'à l'arrière du véhicule. Les feux arrières restent, quant à eux, fidèles aux formes d'obus de sa devancière.

Sous le capot, Ferrari a placé le moteur V8 de 3,6 litres de cylindrée, biturbo, de la alifornia. Mais celui-ci a été retravaillé, notamment au niveau du rendement, pour afficher désormais 600 ch pour 760 Nm de couple. Pour rappel, la CaliforniaT délivrait 570 Ch pour 755 Nm de couple, alors que la California de 2009 se contentait de « seulement » 460 Ch et 485 Nm de couple, avec, il est vrai, un moteur V8 atmosphérique de 4,3 litres de cylindrée...

L'ensemble de cette puissance est envoyée aux roues arrières et couplée à une boite automatique, avec (tradition Ferrari oblige) palettes au volant. Le 0-100 Km/h est annoncé en 3,5 secondes, pour une vitesse de pointe de 320 Km/h.

La puissance de la Portofino est envoyée aux roues arrière via une boîte automatique, toujours commandée par les palettes au volant. Pour ce qui est des performances, Côté performances, le constructeur italien annonce le 0 à 100 km/h en seulement 3,5 secondes, et plus de 320 km/h en pointe.

L'essieu arrière est à différentiel et, se trouve piloté électroniquement. Le nom de ce dispositif ? E-Diff3 ! La direction est, quant à elle, électrique. Ferrari a également travaillé sur un allègement du poids de son modèle, pour de meilleures performances, ainsi qu'à un renforcement de la résistance à la torsion.

L'habitacle accueille un tout nouveau centre d'infotainement, incarné par un nouvel écran de 10,2 pouces tactile. Ferrari y inaugure également un tout nouveau système d'air conditionné,et ce, que le toit soit ouvert ou pas.Les sièges électriques offrent pas moins de 18 positions de réglage ! De quoi trouver la position de conduite parfaite. Enfin, un tout nouveau déflecteur d'air fait son apparition, afin d'améliorer le confort des passagers et de diminuer de 30% les turbulences aérodynamiques dans l'habitacle.

La firme de Maranello n'a pas encore communiqué les tarifs de son nouveau modèles, mais cela ne devrait tarder. Vivement Francfort !

#Ferrari