• franck

LA FERRARI 812 SUPERFAST EST OFFICIELLE !


Le prochain salon de Genève, qui se tiendra le 9 mars prochain a déjà trouvé sa star : Ferrari a rendu officielle, la remplaçante de la F12 berlinetta, avec à la clé, une surprise. Son nom ne sera pas F12 M comme pressenti mais 812 Superfast !

En digne héritière de la F12 berlinetta, la 812 Superfast est dotée d'un moteur V12, qui constitue pour l'occasion, le moteur le plus puissant jamais produit par la firme de Maranello. Un beau moyen de fêter les 70 ans de la marque avec panache !

Ce moteur est placé en position centrale avant, et offre une cylindrée de 6,5 litres. La puissance est de 800 chevaux atteints à 8500 tr/mn. 80% de cette puissance sera disponible dès 3500 tr/mn. Le couple est de 718 Nm à 7000 tr/mn.

Ces performances sont dues à un tout nouveau système d'injection directe de 350 bars. Ferrari a aussi joint une transmission robotisée double embrayage aux rapports raccourcis,permettant une réduction significative du temps de passage des vitesses, tandis que la réponse de l’accélérateur a été optimisé.

Tout ce travail a permis au modèle d'abattre le 0-100 km/h en seulement 2,99 secondes, et d'atteindre 340 kkm/h en vitesse de pointe. Tout simplement hallucinant.

Enfin, la direction assistée est électrique, et se trouve couplée à un train arrière directeur baptisée « système PCV ». cette technologie permet un meilleur temps de réponse ainsi qu'une souplesse optimisée. Ferrari a complété son dispositif technique par la mise en place de la cinquième génération du système de contrôle d'angle de dérapage SSC.

Sur le plan du design, ce nouveau modèle ne dépaysera pas les adeptes de la marque avec de solides références stylistiques. On peut, par exemple déceler un « je ne sais quoi » de Ferrari 365 GTB4 1969. Le dessin est agressif, sportif, porté par une nouvelle signature des feux avant en LED, intégré dans les prises d'air. L'arrière reprend les quatre feux ronds chers à la marque. Ce design n'est pas gratuit, puisqu'il permet une optimisation aérodynamique basée sur des clapets actifs à l'avant du soubassement et des dérivations aérodynamiques au niveau du flanc arrière.

Le tableau de bord fait le plein de sportivité : compteurs ronds, sièges baquets, aérateurs acérés, en aluminium, et couverture cuir entourée d'un bandeau rouge. Le ton est donné ! Un écran digital s'insère désormais entre les deux compteurs analogiques. Le passager n'est pas en reste puisqu'il bénéficiera d'un écran horizontal personnel.

La dernière inconnue est le tarif, qui devrait, cependant, être dévoilé à l'occasion du salon.

#Ferrari