• franck

ALFA ROMEO 4C ET 4C SPYDER : LE CHANT DU CYGNE ?


Le coupé sportif à propulsion avait été présenté, en tant que concept car au salon de Genève en 2011 et commercialisé en 2013.

L'idée était de produire un petit coupé sportif, à propulsion, concurrente des Lotus Evora ou encore Porsche Cayman . Face à la hauteur de la concurrence, l'Alfa 4c dispose d'arguments techniques très convaincants comme une structure très légère en fibre de carbone et en aluminium revendiquant un poids plume de 895 kilos. Épaulée par un moteur 1742 cm3 TBI en aluminium,d'une puissance de 241 ch, ce coupé présente un rapport poids/puissance de 4kg/ch, qui lui autorise un 0-100 km/h en seulement 4,5 secondes (4,24 secondes en mode race), pour une vitesse maxi de 258 km/h.

L'étagement des vitesses est organisé par une boîte robotisée maison, dit « TCT », à double embrayage. Enfin aérodynamique a été soignée avec un coefficient Cx de 0,34.

Un véhicule de niche destiné, avant out, à réaffirmer l'image d'une marque au passé très prestigieux, mais ternie ces dernières décennies par des stratégies de développement et de commercialisation hasardeuses...Un modèle qui avait été commercialisé sur le sol américain, marquant ainsi le grand retour de la marque au pays de l'oncle Sam .

Cependant les ventes ne sont pas à la hauteur des espérances des dirigeants de la marque. De ce fait, la marque envisagerait de mettre à terme à l'aventure. Certains médias avancent même une fin de production en 2017 ! Néanmoins ces affirmations doivent être considérées avec beaucoup de prudence...

La raison de cet arrêt semble être dictée par le souci de se concentrer sur les prochains lancements de modèles qui seront capitaux pour le devenir et la pérennité de la marque au trèfle. La Giulia, commercialisée depuis peu, a subi de nombreux retards, mais est très importante pour le futur d'Alfa Romeo. Un modèle d'ores et déjà très bien accueilli par les critiques quant à son châssis de tout premier ordre ainsi que sa présentations, qui la situe parmi les premium, même si de nombreux progrès (notamment technologiques) restent à faire.

Le lancement imminent d'un autre modèle est vital, puisque portant sur un secteur très à la mode en ce moment et sur lequel Alfa Romeo est cruellement absent depuis des années. Nous parlons bien sûr du premier SUV de la marque : Le Stelvio.

Ces chantiers nécessitent, pour ce faire, de réaliser des économies, et le coût de la 4C, mis en parallèle avec sa rentabilité, n'est pas profitable à Alfa Romeo. Ce modèle, ainsi que sa version cabriolet pourraient donc être sacrifiés dans cette optique.

#ALFAROMEO