• franck

FCA : VERS UN PARTENARIAT AVEC UBER ?


Qu'on le veuille ou non , que l'on soit nostalgique ou pas, le monde de l'automobile a toujours été en constante évolution, avec bonheur souvent et malheur parfois.

Le secteur de l'automobile a toujours évolué en s'adaptant aux différents contextes économiques (crises pétrolières, regroupement de marques au sein de grands groupes ...), sociaux (généralisation de modèles citadins, économiques ou encore citado-chics comme les Mini et Fiat 500, voitures autonomes...), ou encore environnementaux (apparition et développement des véhicules électriques ou hybrides).

Depuis quelque temps, cependant, un nouveau contexte s'inscrit dans cette évolution : Celui des services. Le monde a vu débouler sur nos marchés une nouvelle manière de se déplacer : Le covoiturage, ou encore la location de voitures avec chauffeur. Car oui ! Aujourd'hui, l'automobile n'est plus une forme de déplacement associé à la seule propriété du véhicule. Autrement dit : Être propriétaire d'un véhicule (avec les charges et les dépenses que cela implique), n'est plus la condition incontournable pour se déplacer. La polémique autour de la société Uber en est un symbole criant.

Le groupe FCA l'a bien compris, et tente de s'adapter à ce nouveau contexte.Selon le site d'informations Bloomberg, FCA serait, en effet, en pourparlers avec la société Uber (justement), afin d'établir un partenariat : Après avoir conclu un accord de coopération technologique avec Google, dans le domaine de la recherche concernant les véhicules autonomes, FCA chercherait à rentabiliser ces recherches avec Uber, en enrichissant le parc automobile de ce dernier,de véhicules autonomes. Bloomberg croit savoir que cet accord serait annoncé avant la fin de cette année.

Cependant, à l'heure actuelle, aucune des deux parties concernées n'a encore confirmé cette information de manière formelle.

Le groupe General Motors est, d'ailleurs dans la même dynamique avec un plan concurrent basé sur l'application « Lyft », basé sur une flotte d'essai composée de Chevrolets Bolt, qui viendraient chercher directement les personnes pour les conduire à la destination de leur choix ! Ces voitures conserveront, cependant, dans un premier temps, un chauffeur afin de palier à toute défaillance possible du système.

Que l'on soit partisan ou détracteur de ce système, il semble que ce marché soit promis à un grand avenir puisque l'Agence IHS Automotive prévoit que les ventes mondiales de voitures autonomes devraient atteindre un pic de 600 000 d'ici 2025 et jusque 21 millions en 2035.

#FCA