• franck

LE MASERATI LEVANTE DÉJÀ APPRÉCIE A L'ÉTRANGER


Au contraire d'une certaine presse automobile française partisane, subjective,chauvine et résolument anti-italienne au possible (nous vous laissons juges de l' »analyse » faite de la dernière Fiat Tipo par l'automobile Magazine!), la presse étrangère se distingue par une approche plus professionnelle et impartiale des productions italiennes.

Nous en voulons pour preuve les premiers test réalisés par les journalistes allemands d'Auto Motor Und Sport, qui ont apprécié « l'insoupçonnée agilité des 2,1 tonnes du véhicule, ainsi qu'une finition à la hauteur, couplée à une sonorité puissante ». Pour la revue allemande, « si le premier SUV de la marque transalpine s'est fait attendre, cela en valait la peine ».

En revanche, Auto Bild souligne le léger roulis ressenti à bord du véhicule, mais s'empresse de noter que cette sensation est logique, compte tenu d'un centre de gravité plus élevé, et d'une réponse de suspensions différente d'une Ghibli.

Die Welt parle, en revanche d'un « travail global très satisfaisant qui met en valeur le meilleur du style italien, la voix d'une voiture de course et une capacité à exprimer un potentiel élevé aussi bien sur route qu'en dehors »

Le jugement anglais est, quant à lui, influencé par la tradition des Range Rover et autre Jaguar F-Pace ; Ainsi The Telegraph n'hésite pas à qualifier le SUV Maserati de « Range Rover Evoque italien », Il en apprécie le « design intérieur et extérieur italien, qui, cependant, contraste avec le léger manque de soutien latéral des grands sièges avant, et les réactions peu plaisantes des suspensions sur routes dégradées». Le verdict est que le Levante est plus grand qu'il ne laisse penser. Il est « très accueillant, plaisant à conduire et dynamiquement proche d'un Porsche Cayenne et d'un Jaguar F-Pace, étonnamment à l'aise en tout terrain », en somme « L'une des meilleures Maserati jamais produites ! »

Cet enthousiasme est relayé par le magazine Autocar qui souligne « la précision du contrôle de stabilité, l’absence de sous-virage qui se traduit par un plaisant sur-virage, la belle architecture des vitres latérales sans corniche supérieure et l’excellent comportement tout-terrain ». le verdict parle d'un SUV plaisamment différent et de la conduite « exceptionnelle , aristocratique et pratique dans le même temps !»

Les américains de Car and driver concluent ce flux d'éloges en parlant du Levante, comme d'un SUV « rapide et à la sonorité brutale, meilleur encore que la Ghibli sur laquelle elle est basée »

Un ensemble de critiques de très n=bonne augure pour la carrière, que l'on souhaite des plus réussies, pour le tout premier SUV de l’histoire de cette marque.

#Maserati

8 vues0 commentaire