• franck

GIULIETTA RESTYLEE : MAIS OU VA ALFA ROMEO ?


On le sait depuis longtemps, être un aficionados de la marque au trèfle relève, depuis quelques années déjà, de l'exercice de yoga, qui consiste à tenter d'apaiser le stress et combattre l'impatience qui nous ronge, mais aussi à entretenir ces fabuleuses énergies que sont l'espoir et le rêve, en dépit des mauvaises nouvelles, reports successifs, ou encore fausses promesses...

Car, depuis le rachat de la marque en 1987 par Fiat, le destin d'Alfa Romeo est, et c'est le moins que l'on puisse dire, chaotique ! Après nous avoir gavé de modèles insipides qui relevaient plus de Fiat rebadgées, les années 90 nous avaient redonné l'espoir d'une renaissance avec les magnifiques 147 et 156, certes toujours rebadgées, mais dotées néanmoins de lignes faisant honneur à une marque, dont le passé sportif a de quoi faire pâlir d'envie certains ténors du luxe actuel !

Mais, hélas, les vieux démons ont la vie dure et la suite de l'histoire ne sera pas à la hauteur des espoirs entretenus avec l'arrivée des deux divas : Une 159 aux lignes, certes magnifiques, mais aux prestations techniques insuffisantes à lui faire sauter le pas du premium. Une Brera, au style particulièrement réussi mais échouant sur le même point, ou encore l'aventure hasardeuse de la MiTo (dont le foireux patronyme avait déjà annoncé le désastre!), au lancement raté, pour cause de suspensions indignes d'une citadine, maladroitement résolu par toute une série de « mises à jour » plus cosmétiques que fondamentales...

L'année 2015 avait pourtant de quoi laisser présager une résurgence de ce feu latin, avec la présentation,en grande pompes, d'une Giulia qui avait centralisé tous les espoirs et rêves possibles, à la vue de certains photoshops circulant sur le net, pourtant splendides. Photoshops dont les designers du Biscione auraient dû s'inspirer tant la déception fût grande à la vue du modèle définitif ! Néanmoins, passé la déception du design (un comble pour une Alfa Romeo!), la vue de la fiche technique de cette Giulia, dans sa version Quadrifoglio, redonnait le baume au cœur tant attendu par les fans : Un V6 3,0 litres de 510 chevaux, et un 0-100 km/h abattu en 3,6 secondes ! Des données techniques prometteuses, confirmées sur circuit avec un record du temps au tour au Nurburgring ! Malheureusement depuis ? Plus rien ! De reports en reports de commercialisation, on en finit par ne plus l'attendre...Et ne parlons même pas de ce qui devait être le premier SUV de la marque, le Kamal, dont le premier prototype a été présenté en...2003 !

Et ce n'est pas le repoudrage de la Giulietta, pourtant déjà « vieille » de 6 ans, qui risque de nous rassurer. Car, en effet, le cahier des charges a dû être, pour le moins, très léger, consistant sans doute en ces cinq mots : « Tenir le plus longtemps possible ! ». Un lifting très (trop) léger, pour espérer une reprise de ventes, au plus bas historique pour Alfa.

Au menu de ce « lifting », de nouveaux pare-chocs avant, une (énième) nouvelle calandre et...c'est tout ! Car il y a peu de chances que l'intérieur face l'objet d'attentions, mais on ne sait jamais...

En attendant des lendemains que l'on nous promet chantants, il ne nous reste plus qu'à entretenir cette sempiternelle flamme de l'espoir, en ces durs et froides soirées d'hiver....c'est peu être tout ce qu'il nous reste...

#ALFAROMEO #restyling